dimanche 4 septembre 2011

Je prépare ma rentrée

Moi aussi je prépare ma rentrée ! C'est pas parce que je n'écris pas de conseils de rentrée que je ne suis pas concentrée, en professionnelle aguerrie que je suis, sur le prochain lundi...
Pas de conseils, donc, parce que je suis plutôt encline à en prendre qu'à en donner. Du coup je suis ravie de compter parmi mes lectures du week-end les conseils billets de Ticeman et la description tout en finesse du "bon prof" de Philippe Watrelot. Des tweets de @milasaintanne, je sais aussi qu'il vaut mieux éviter les tongues. Mais je le savais déjà.

En fait je vous l'avoue, je stresse un peu : vais-je enfin réussir à amener sur la voie pédagogique que j'ai choisie non pas une (ah, Clara...), non pas deux (oui, toi, Guillaume) ni même trois élèves mais toute la classe, ou presque (allez je me laisse 10% d'échec, sur 35 élèves de seconde + 30 élèves de Terminales, ça fait 6 élèves qui peuvent rester réfractaires et un qui peut rester sur ses gardes).
Afin de ne pas les prendre en traître, mes chers élèves de cette année, je leur ai préparé une petite présentation de ma vision de l'enseignement.
J'essaie aussi de construire une progression dans la mise en activité qui les fasse entrer progressivement dans l'autonomie genre "petit à petit, l'oiseau fait son nid" mais ça, c'est encore trop brouillon pour être publié dans un billet de blogue.
Bon, j'ai un petit répit : lundi en fait je serai au colloque ESERA pour présenter (in english in the text) le mode de travail (collaboratif) de notre groupe de recherche de l'IFÉ. Je stresserai aussi, remarquez, c'est un peu idiot du coup...
Donc si vous voulez m'aider, pensez à moi mercredi. Soit ma présentation leur plaît et les 35 + 30 jeunes apprenants s'engagent avec un enthousiasme délirant et pourtant contrôlé (sinon ça va être le bordel) dans la grande aventure du cours d'histoire - géo, soit ma présentation les emm...quiquine et ils s'affalent en soufflant sur leur table, et je sors, défaite, épuisée, rampante, perdue à jamais pour la profession. Je n'envisage pas l'entre deux parce que les billets de blogues n'aiment pas le mou, l'intermédiaire et que c'est trop long, que je dois aller me coucher pour être en forme comme le suggère le super conseiller des profs dont j'ai oublié le nom mais qui fait du yoga tous les matins à 5 heures.
Il finit n'importe comment ce billet.
Merci à Véro, Antoine et Laurent de m'avoir aidée à améliorer le Prezi.

11 commentaires:

françoise a dit…

Bravo! C'est très beau, j'admire! Je suis sûre que ça va scotcher tes élèves.

Axelle Tricard a dit…

bravo! juste une petite question: comment allez-vous envisager cette séance? est-ce une séance en frontal? ou est-ce une séance où vous irez chercher les représentations initiales des élèves sur ce qu'est être le futur citoyen de demain? envisagez-vous de filmer cette séance pour voir les retombées d'un tel prezi sur les élèves et permettre ainsi une analyse?
d'avance je vous remercie
cordialement
Axelle Tricard

Caroline Jouneau-Sion a dit…

Bonjour Axelle ! Oui Je pense partir des représentations. Et non je ne pense pas filmer parce que ce n'est pas dans le cadre d'une recherche et que c'est un moment que j'ai envie de passer juste avec eux je crois. 
Mais vos remarques/ questions sont fort justes !

françoise a dit…

J'ai trouvé ça tellement chouette, que j'ai fait le mien pour des secondes en français, un peu sur le même modèle, tu ne m'en voudras pas! On pourra échanger ensuite sur la façon dont ça s'est passé en classe ensuite... http://prezi.com/ogfv34vjoekv/le-francais-au-lycee-vers-quelles-aventures/

françoise a dit…

Et j'ajouterai encore, et surtout: "merci Caroline, pour cette inspiration pédagogique dépoussiérante"...

Caroline Jouneau-Sion a dit…

Super travail Françoise ! Quelques mots du modèles sont restés, il faudrait je pense les effacer (cliquer dessus puis supprimer avec la touche suppr ou del),il y a aussi des éléments qui se chevauchent (rien de grave, des ajustements...). D'autre part, vous commencez avec quelque chose de négatif "éviter la morosité" comme si la morosité était chose normale. Pourquoi ne pas positiver : pour une année de français motivante, intéressante, formatrice, distrayante, vous trouverez bien des adjectifs positifs. Voilà mes remarques !

François M a dit…

Super Mesdames. J'ai mon aîné qui arrive en 2nde et j'espère qu'il accrocherait à des prezi comme ça !

françoise a dit…

Merci pour les conseils, Caroline. Oui, j'ai encore quelques ajustements à faire... Mais je suis encore tout étonnée d'être parvenue à manier sans difficulté cet outil que je découvrais et avec lequel je suis parvenue à un résultat assez rapide. Le fonctionnement en est très intuitif. Je pense qu'on peut éventuellement essayer d'en créer en classe pour présenter avec les élèves une étude d'image ou une explication de texte. Mais il faut dans un premier temps très certainement se familiariser davantage avec le maniement du support. Voilà de nouvelles perspectives à explorer, merci encore!

Hervé a dit…

Merci pour cet exemple motivant, je me sens moins seul. Je suis bcp moins audacieux que vous (toi ?..) pour l'instant mais en te suivant sur Twitter et sur ce blog ça me donnera l'envie de me lâcher en classe (suis prof HG en lycée, Lure, Haute Saône. L'Arbresle, je connais, ancien de Lyon 2 1987-1991). Amitiés, respect et reconnaissance ! :)

Caroline Jouneau-Sion a dit…

Bonjour Hervé !
Quel est ton pseudo Twitter ? Fais moi un signe ! Quant à l'audace... Je ne crois pas être très audacieuse, mais je veux que mes élèves sachent qu'ils vont parfois avoir droit à des situations de classe différentes, ludiques, mais que ce sont tout de même des situations conçues pour apprendre. Et puis je veux qu'ils sachent que j'attends d'eux de l'investissement et de l'autonomie. Je pense que c'est mieux de savoir à l'avance où l'on va pour pouvoir se faire confiance.

Hervé a dit…

tu me connais déjà, hjeanney sur twitter^^