mardi 13 octobre 2009

Je suis une prof bluffée

Mes élèves de 4ème m'ont bluffée.
J'ai des élèves difficiles. Loin d'être idiots (ils me l'ont encore prouvé tout à l'heure), ils sont en revanche fort peu intéressés par ce qui se passe à l'école, et la vie en collectivité rime davantage avec "pet", "sarbacane" et "boulette" qu'avec "respect" (de l'autre) et "travail".
Afin de rendre le cours intitulé "Le poids de l'Europe dans le monde" un tantinet plus intéressant, je leur ai proposé de choisir l'une des affirmations suivantes :
- les Etats-Unis sont plus puissants que l'Europe
- L'Europe est plus puissante que les Etats-Unis
puis de me la démontrer, à l'aide d'un dossier documentaire fourni.

1ère surprise : ils réclament une discussion sur ce que signifie "puissant". Indispensable certes, mais je suis contente de ne pas avoir à l'imposer. Nous parvenons à un schéma.


2ème surprise, pendant le travail de groupe sur le dossier documentaire : "Madââme ! Ca va pas, y'a des trucs où c'est les Etats-Unis les + forts, et des fois c'est l'Europe !". Nuancer, c'est en effet indispensable, mais ce n'est pas moi qui le leur ai soufflé !

Puissance Euro USA


3ème surprise, la présentation orale. J'ai annoncé les critères d'évaluation, parmi lesquels la pertinence des arguments lorsqu'on est au tableau, et la pertinence des questions posées lorsqu'on est dans le "public". Est-ce la compétition ainsi induite ? Le propos est sérieux, le niveau de langage est bon, avec les "mots outils" que nous avons tant de mal à obtenir pour lier deux idées entre elles. Et surtout ... les données sont interprétées à juste titre, croisées ("Les Etats-Unis sont avancés dans le domaine de la science : la mortalité est faible, c'est parce qu'ils sont bons en médecine, la preuve ils ont eu le prix Nobel de médecine cette année ! C'est certainement aussi parce qu'ils ont de très bonnes universités"). Ils avaient des connaissances (la participation des E-U à l'ONU, la valeur relative de l'euro et du dollar). J'ai même eu, spontanément et sans intervention aucune de ma part, la critique de la carte sur la puissance militaire américaine : elle permet de voir la puissance américaine mais pas de comparer avec l'Europe, puisqu'on n'y voit que les Etats-Unis.

Alors voilà : je suis bluffée. Bien sûr, je n'ai pas eu l'écoute respectueuse de la part du public, seuls 3 ou 4 élèves dans la salle étaient attentifs aux autres, sur la vingtaine. Mais une fois "on stage", quel feu d'artifice !

Les ingrédients de cette fête ? Le défi, un sujet qui fait partie de leur univers, même lointain, la compétition qui a donné lieu à des débats très argumentés, l'autonomie, le travail oral, pour des élèves qui sont assez faibles à l'écrit. En tous cas, je recommencerai !